Connect with us

Médecine et thérapies

Quels sont les Chikungunya Symptome : Causes, diagnostic et traitement

Published

on

Quels sont les Chikungunya Symptome :Causes, diagnostic et traitement

Le Chikungunya Symptome est un virus qui se propage par les piqûres de moustiques. La plupart des personnes développent des symptômes tels que de la fièvre et des douleurs articulaires dans les trois à sept jours suivant la piqûre. Le traitement se concentre sur la gestion des symptômes. La plupart des personnes se sentent mieux au bout d’une semaine.

Qu’est-ce que le chikungunya symptome ?

Le chikungunya symptome (CHIKV) est un virus qui se transmet à l’homme par les piqûres de moustiques, en particulier les moustiques Aedes aegypti et Aedes albopictus. L’infection par le chikungunya se produit lorsqu’un moustique porteur du virus pique une personne. Le virus ne se transmet pas d’une personne à l’autre par contact corporel ou par la salive, bien qu’une transmission sanguine soit possible.

Le virus provoque des symptômes tels que de la fièvre et des douleurs articulaires, qui peuvent s’aggraver. Le nom chikungunya signifie “penché” en raison des douleurs articulaires que la maladie est connue pour provoquer. Il n’existe pas de médicament pour traiter le chikungunya. Le traitement se concentre sur la gestion des symptômes. La plupart des personnes se remettent de la maladie en une semaine environ, mais certaines souffrent de douleurs articulaires persistantes.

Les personnes qui voyagent dans des régions où la transmission du chikungunya est active doivent être extrêmement prudentes et éviter les piqûres de moustiques. Il est particulièrement important d’éviter les piqûres de moustiques pendant environ une semaine après avoir contracté le virus. En effet, un moustique non infecté pourrait vous piquer et s’infecter, propageant ainsi le virus.

Quelle est la fréquence du chikungunya ?

Les experts pensent que le nombre de cas est sous-estimé car les symptômes du chikungunya sont similaires à ceux d’autres maladies. Autrefois cantonné à l’Afrique et à l’Asie, le virus s’est étendu à l’ensemble du monde, touchant plus de 110 pays.

Le chikungunya et la dengue sont-ils la même chose ?

Non, il ne s’agit pas du même virus. Mais ce sont les mêmes espèces de moustiques qui propagent les deux maladies. La dengue présente également des symptômes similaires à ceux du chikungunya. Le Zika est un autre virus dont les symptômes et la transmission sont similaires. C’est pourquoi les prestataires de soins de santé peuvent suspecter les trois virus si une personne présente certains symptômes et a récemment voyagé en dehors de son pays d’origine.

Symptômes et causes

Quels sont les symptômes du chikungunya ?

Les Chikungunya Symptome apparaissent généralement entre trois et sept jours après la piqûre d’un moustique infecté, bien que certaines personnes présentent des symptômes dès deux jours ou jusqu’à douze jours après la piqûre du moustique.

La fièvre et les douleurs articulaires sont les symptômes les plus courants du virus du chikungunya. L’intensité des symptômes peut varier selon les personnes. De nombreuses personnes ressentent des douleurs articulaires invalidantes. La fièvre apparaît généralement de manière soudaine. Certaines personnes peuvent avoir des symptômes si légers qu’elles confondent le virus avec une autre maladie ou ne consultent pas un prestataire de soins de santé.

Les autres symptômes peuvent être les suivants

  • des maux de tête
  • Douleurs musculaires.
  • Gonflement des articulations.
  • Éruption cutanée.
  • Fatigue.
  • nausées

La plupart des personnes présentent des symptômes pendant environ une semaine et se rétablissent complètement. Certaines personnes souffrent toutefois de douleurs articulaires chroniques après leur guérison.

Quelles sont les causes du chikungunya ?

La piqûre d’un moustique infecté par le virus est à l’origine de l’infection. Le virus se transmet par les piqûres de moustiques, et non d’une personne à l’autre par les fluides corporels ou le contact. Cela signifie que si vous êtes malade du Chikungunya Symptome, vous ne le transmettrez pas à un soignant ou à un membre de votre famille.

On a signalé que des professionnels de la santé avaient contracté le virus après avoir manipulé le sang d’une personne infectée. La transmission par le sang est donc possible, mais rare.

Est-il contagieux ?

Le chikungunya se transmet par une piqûre de moustique. Une personne atteinte du virus ne peut pas le transmettre à une autre personne par l’intermédiaire de fluides corporels comme la salive, les éternuements ou la toux. Le virus ne se transmet que par l’intermédiaire d’un moustique infecté.

Le risque qu’une personne transmette le chikungunya à un moustique non infecté est le plus élevé au cours de la première semaine de la maladie.

Qui est le plus susceptible de contracter le chikungunya ?

Vous êtes plus susceptible de contracter le virus si vous voyagez dans un pays où il y a une épidémie ou des transmissions connues. Avant de partir en voyage, vérifiez auprès de votre prestataire de soins de santé ou d’organisations sanitaires telles que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) si vous risquez de contracter le chikungunya au cours de votre voyage.

Les femmes enceintes infectées par le virus ne le transmettent pas au fœtus. Rien ne prouve non plus que le virus se transmette à l’enfant par le lait maternel. Toutefois, les femmes enceintes dont la date d’accouchement est proche devraient éviter de se rendre dans des pays où des cas ont été recensés, car le virus pourrait être transmis à l’enfant lors de l’accouchement.

Y a-t-il du chikungunya aux États-Unis ?

Oui, il y a eu des cas de chikungunya en France. Mais il s’agit d’une maladie rare. Seuls 36 cas ont été signalés en France en 2023, selon les Centers for Disease Control and Prevention. Presque tous les cas surviennent chez des personnes qui sont rentrées aux États-Unis après avoir séjourné dans des pays où des épidémies se sont déclarées. Parmi les pays où des épidémies ont été signalées, on peut citer les pays suivants :

  • Afrique.
  • Asie.
  • France
  • Europe.
  • Inde.
  • Îles des Caraïbes, du Pacifique et de l’océan Indien.
  • Amérique centrale et du Sud.

Quelles sont les complications du chikungunya ?

La complication la plus fréquente du virus est la douleur articulaire chronique. Certaines personnes signalent des douleurs pendant des mois ou des années après l’infection par le chikungunya.

Les nouveau-nés, les personnes âgées (65 ans et plus) et les personnes souffrant de certains problèmes de santé risquent de subir des complications plus graves du virus. Ces problèmes de santé sont les suivants

  • le diabète
  • L’hypertension artérielle.
  • Les maladies cardiaques.

Il est rare que le virus entraîne la mort. Dans plusieurs cas, une personne a signalé des symptômes cardiaques, oculaires ou neurologiques persistants après s’être rétablie du virus.

Diagnostic et tests

Comment diagnostiquer le chikungunya ?

Si vous présentez des Chikungunya Symptome et que vous avez récemment voyagé dans une région du monde où la transmission du chikungunya est connue, informez-en votre prestataire de soins de santé. Il peut également demander une analyse de sang pour diagnostiquer le chikungunya.

Prise en charge et traitement

Comment traite-t-on le chikungunya ?

Il existe des médicaments pour traiter le chikungunya. Le traitement se concentre sur la prise en charge des symptômes. Il s’agit notamment de

  • Boire beaucoup de liquides.
  • Prendre beaucoup de repos.
  • Prendre de l’acétaminophène contre la douleur. Ne prenez pas d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ni d’aspirine tant que votre médecin n’a pas posé de diagnostic.

La plupart des personnes se sentent mieux dans la semaine qui suit les premiers symptômes. Mais certaines personnes font état de douleurs articulaires persistantes pendant plusieurs mois, voire plusieurs années. La plupart des données suggèrent qu’une fois que vous avez eu le chikungunya, il est peu probable que vous l’attrapiez à nouveau, car vous développez une immunité contre le virus.

Existe-t-il un traitement pour le chikungunya ?

Non, il n’existe pas de traitement pour le chikungunya, mais la maladie est temporaire. Vous pouvez toutefois la prévenir en vous faisant vacciner, en évitant les moustiques et en étant particulièrement prudent lorsque vous voyagez dans des régions où les épidémies de chikungunya sont les plus fréquentes.

Prévention du chikungunya

Peut-on prévenir le chikungunya ?

Fin 2023, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a approuvé un vaccin contre le chikungunya appelé IXCHIQ. Le vaccin est approuvé pour les personnes âgées de plus de 18 ans qui présentent un risque accru d’exposition au virus.

Comme le vaccin n’est disponible que pour les adultes, il est toujours important de limiter les moustiques. Pour ce faire, vous pouvez notamment

  • Utiliser un insectifuge. Il existe des sprays, des crèmes et même des bougies et d’autres dispositifs pour éloigner les moustiques. Lisez les instructions de l’étiquette pour vous assurer que le produit que vous utilisez est sûr et qu’il est appliqué correctement.
  • Porter des vêtements qui couvrent les bras, les jambes, les mains et les pieds. Il existe également des sprays que vous pouvez appliquer directement sur vos vêtements.
  • En éliminant l’eau stagnante des zones autour de votre maison. Les jardinières, les vieux pneus, les seaux, les bains d’oiseaux ou tout autre récipient pouvant contenir de l’eau stagnante sont des exemples d’endroits qui attirent l’eau stagnante. Les moustiques aiment pondre leurs œufs dans l’eau ou à proximité.
  • Couvrez les poussettes, les chariots et les tentes avec des moustiquaires.
  • Assurez-vous que vos fenêtres et vos portes sont fermées ou que vous avez des moustiquaires pour empêcher les moustiques d’entrer.
  • Évitez de voyager dans des zones où sévit une épidémie. Cela est particulièrement vrai en fin de grossesse, car les nouveau-nés sont susceptibles d’être infectés.
    Restez à l’intérieur lorsque c’est possible.

Vivre avec

Comment puis-je prendre soin de moi ?

Comme il n’existe aucun médicament pour traiter le chikungunya, la meilleure chose à faire pour prendre soin de vous est de vous reposer et de boire beaucoup d’eau. La prise d’analgésiques en vente libre contenant de l’acétaminophène peut aider à gérer la douleur et la fièvre.

Quand dois-je consulter mon prestataire de soins de santé ?

Contactez un professionnel de la santé si vous présentez des symptômes du chikungunya, en particulier si vous avez récemment voyagé à l’étranger. Il pourra effectuer des tests pour déterminer si vous avez le chikungunya ou s’il s’agit d’une autre maladie.

Note de la Cleveland Clinic

Le chikungunya est un virus qui s’attrape par une piqûre de moustique. La plupart des personnes se rétablissent en une semaine, mais le virus peut entraîner des complications chez les personnes souffrant de certains problèmes de santé. La meilleure façon d’éviter le chikungunya est de prévenir les piqûres de moustiques. Le port d’un insectifuge, le fait de rester à l’intérieur si vous remarquez la présence de nombreux moustiques et l’élimination des eaux stagnantes autour de votre maison sont d’excellents moyens d’y parvenir. Contactez un professionnel de la santé si vous présentez une fièvre soudaine et des douleurs articulaires, en particulier si vous avez récemment voyagé dans des endroits où des épidémies de chikungunya sont connues.

 

 

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Médecine et thérapies

Utilisation oxygène dans le sang sanguin pour évaluer la qualité de la respiration

Published

on

Utilisation oxygène dans le sang sanguin pour évaluer la qualité de la respiration

Votre taux d’oxygène sanguin, parfois appelé SpO2, mesure la quantité d’oxygène qui circule dans votre circulation sanguine. Il existe de nombreuses façons de mesurer l’oxygène sanguin, et les options se multiplient avec les dispositifs de santé portables comme les montres intelligentes.

Dans cet article, vous apprendrez la plage idéale du taux doxygène dans le sang, quand obtenir de l’aide, la précision des différents instruments pour mesurer ce signe vital.

Qu’est-ce que le niveau d’oxygène du sang vous dit

Votre taux d’oxygène sanguin indique combien de globules rouges transportent l’oxygène dans tout le corps. Idéalement, 100 % de ces cellules sanguines transportent l’oxygène, mais ce n’est pas toujours le cas.

Une plage normale pour votre taux d’oxygène sanguin se situe entre 92% et 100%. Les valeurs de SpO2 peuvent varier en fonction de l’activité, de l’état de santé général et d’autres facteurs. Votre corps compte sur un effort coordonné entre votre cœur, vos poumons et votre système circulatoire pour maintenir un niveau sain doxygène dans le sang. Sans une quantité suffisante doxygène dans le sang, vous pouvez développer une hypoxémie et vos tissus peuvent être endommagés ou détruits.

Dangereux niveaux doxygène dans le sang

Si votre taux doxygène dans le sang descend en dessous de 90%, ce n’est pas toujours une cause d’alarme. Cependant, une chute dans la fourchette de 90 % et en dessous peut rapidement devenir dangereuse. De nombreux tissus de votre corps ont besoin d’un apport constant d’oxygène pour fonctionner.

Les tissus cardiaques et cérébraux sont très sensibles aux diminutions du taux d’oxygène sanguin et présentent des symptômes inquiétants lorsqu’ils manquent d’oxygène. Voici des exemples de symptômes de faible oxygénation dans le sang qui peuvent signaler une urgence médicale :

  • Essoufflement
  • Douleur thoracique
  • Changements de la couleur de votre peau et de vos lèvres
  • Étourdissements
  • Confusion
  • Agitation
  • Augmentation de la fréquence cardiaque

Si vous présentez l’un de ces symptômes, vous aurez besoin d’une supplémentation en oxygène et de soins médicaux immédiats pour identifier la cause de votre hypoxie.

Niveaux normaux doxygène dans le sang

Un taux d’oxygène sanguin de 92% ou plus est suffisant pour la plupart des gens. Votre taux de SpO2 devrait rester au-dessus de 92 % lorsque vous êtes assis, marchez, courez, dormez et faites diverses activités physiques. La respiration ralentit lorsque vous dormez, il est donc normal que votre taux d’oxygène baisse, mais il devrait rester dans une fourchette saine.

Dans certains cas, un objectif plus faible est approprié. Par exemple, les personnes atteintes de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) peuvent bien fonctionner avec des niveaux d’oxygène plus faibles en raison de la nature complexe de la maladie. Pour les personnes atteintes de MPOC, de maladies neuromusculaires et d’apnée du sommeil, 88% à 92% est une fourchette idéale, et trop d’oxygène peut en fait rendre la respiration plus difficile.

Précision des tests de niveau doxygène dans le sang

Les fournisseurs de soins de santé vérifient généralement les niveaux doxygène dans le sang grâce à des capteurs appelés oxymètres de pouls placés sur la peau. Ces capteurs peuvent fonctionner presque n’importe où, mais un capteur placé sur votre doigt est la méthode la plus courante.

En général, les oxymètres de pouls sont précis, mais la précision diminue à mesure que votre taux d’oxygène diminue. Il est également important de noter que la pigmentation et la texture de la peau, les ongles peints ou artificiels, la température de la peau et d’autres variables peuvent également influer sur les lectures du niveau d’oxygène.

Avec l’amélioration de la technologie, les appareils portables qui mesurent les niveaux d’oxygène sont devenus de plus en plus populaires. Même les smartwatches peuvent vous aider à suivre votre niveau d’oxygène. Cependant, la précision de ces appareils peut varier en fonction du modèle et de la version, ainsi que de la façon dont vous les portez.

Vous pouvez vérifier la précision de vos mesures d’oxymétrie de pouls en utilisant un oxymètre de pouls traditionnel pour comparer les mesures de votre smartwatch ou d’un autre appareil portable. Si vous ne parvenez pas à obtenir une mesure précise avec l’oxymétrie de pouls, votre professionnel de la santé peut mesurer votre taux d’oxygène sanguin directement en effectuant des analyses de sang en laboratoire.

Début de l’oxygénothérapie pour les niveaux irréguliers

Si votre taux d’oxygène sanguin descend en dessous de 92%, vous devrez peut-être effectuer des tests supplémentaires. Votre équipe de soins de santé voudra déterminer la raison de la baisse d’oxygène, qui pourrait être reliée à votre système respiratoire, cardiaque ou neurologique.

Peu importe la cause sous-jacente, si votre taux d’oxygène chute en dessous de 88%, on peut vous prescrire un supplément d’oxygène. Si vous avez besoin d’oxygénothérapie, votre équipe de soins de santé vous conseillera sur le moment et la quantité d’oxygène nécessaire pour maintenir un taux d’oxygène sanguin entre 92 % et 96 %.

Si vous souffrez de BPCO ou d’autres maladies pulmonaires chroniques, vos objectifs d’oxygène sanguin peuvent être plus faibles. Les experts conseillent généralement aux personnes atteintes de MPOC de maintenir un niveau d’oxygène entre 88% et 92%.

SpO2 et sommeil

Quand vous dormez, votre respiration ralentit. Mais le sommeil n’est pas toujours la seule raison des baisses nocturnes de votre niveau d’oxygène. L’apnée du sommeil, une affection caractérisée par des perturbations respiratoires pendant le sommeil, peut être causée par une obstruction des voies respiratoires ou par une incapacité du cerveau à indiquer à votre corps de respirer. Les personnes atteintes de cette condition peuvent avoir besoin d’oxygène supplémentaire ou d’une thérapie de pression positive continue des voies aériennes (CPAP) pour prévenir l’hypoxémie et d’autres complications.

Comment réguler votre taux d’oxygène sanguin

Si vous avez besoin d’oxygène supplémentaire à la maison, votre équipe médicale le supervisera. Le maintien d’un niveau d’oxygène trop élevé peut poser problème dans certaines conditions, comme la MPOC. Vous pouvez également avoir besoin d’oxygène pendant une courte période pendant que vous récupérez de certaines conditions.

Dans la plupart des cas, votre fournisseur de soins de santé vous donnera un taux cible d’oxygène sanguin à maintenir. Votre dispositif d’oxygène domestique aura un cadran pour régler la quantité et le débit d’oxygène que vous recevez. Votre fournisseur de soins de santé peut recommander une quantité à utiliser ou modifier la quantité d’oxygène dont vous avez besoin pour atteindre une plage particulière sur votre taux d’oxygène sanguin.

Il est essentiel de prendre certaines précautions si vous utilisez de l’oxygène à la maison. Assurez-vous d’informer votre fournisseur de soins de santé si vous avez besoin de plus d’oxygène en peu de temps pour atteindre votre objectif. Soyez prudent autour des flammes nues, car l’oxygène est très inflammable. Les cuisinières à gaz, le tabagisme et les autres sources de flammes nues doivent être évités.

Résumé

Les niveaux doxygène dans le sang fluctuent avec l’activité, le sommeil et divers problèmes de santé. Si vous surveillez votre niveau d’oxygène, vous avez de nombreux choix d’outils, des oxymètres de pouls traditionnels pour votre doigt aux appareils portables comme les smartwatches. Si votre taux d’oxygène sanguin chute régulièrement en dessous de 92%, discutez avec votre professionnel de la santé des causes possibles. Si votre taux d’oxygène chute en dessous de 92 % et que vous présentez des symptômes d’hypoxémie, consultez immédiatement un médecin.

Continue Reading

Médecine et thérapies

Vous ne savez pas de quoi parler en thérapie ? 12 éléments à prendre en compte

Published

on

By

Vous ne savez pas de quoi parler en thérapie ?

Si vous ne savez pas de quoi parler en Thérapie, vous pouvez envisager d’évoquer les événements récents de votre vie, vos relations, vos traumatismes, etc.

Partager sur Pinterest

Lorsque j’ai décidé d’aller en Thérapie pour la première fois, j’ai passé tout le trajet en voiture à me dire que j’étais prête à travailler sur moi-même. Mais lorsque je suis arrivée sur place et que je me suis assise sur le divan de mon thérapeute, je me suis tue. Soudain, alors que je me trouvais face à face avec cet étranger dont je savais qu’il était là pour m’aider, je n’avais aucune idée de ce que je voulais dire. Mon esprit s’était tout simplement vidé.

Certes, j’ai toujours été timide, et parler à de nouvelles personnes m’a toujours un peu gênée. Mais je pensais qu’il serait facile de m’ouvrir à un thérapeute puisque c’était moi qui avais choisi de venir. Cela n’a pas été facile.

Je me sentais tellement obligée de tirer le meilleur parti de ma séance que je n’arrivais pas à trouver une seule chose à dire.

À quoi s’attendre

Si, comme moi, vous avez eu du mal à vous ouvrir lors de vos premières séances, ou si, depuis un certain temps, vous avez l’impression d’être à court de choses à dire, vous n’êtes pas seul.

“Il n’est pas rare que les gens arrivent à la séance et ne soient pas sûrs de ce qu’ils veulent dire”, explique Jessica Small, thérapeute conjugale et familiale agréée.

Il n’est pas facile de s’ouvrir et cela ne va pas toujours de soi, surtout lorsque l’on commence à connaître son thérapeute. Pour vous aider à vous ouvrir, certains thérapeutes peuvent procéder à une évaluation afin de mieux vous comprendre et de mieux cerner vos besoins. Cela peut aider à établir un plan pour les séances à venir.

D’autres thérapeutes peuvent vous laisser mener la conversation. Si vous ne savez pas comment entamer une conversation avec votre thérapeute ou si vous ne savez pas de quoi parler, voici 12 éléments à prendre en considération.

Les “petits” problèmes

Il est facile de penser qu’il faut parler de questions “profondes” ou “sérieuses” en Thérapie. Mais rappelez-vous qu’il n’y a pas de sujet “correct” à aborder en Thérapie. Vous pouvez parler de tout ce que vous voulez.

Il est vrai que certaines personnes viennent en thérapie pour aborder un sujet spécifique, comme l’anxiété ou la dépression. Mais parfois, les gens traversent une période de transition dans leur vie et ont besoin de quelqu’un avec qui parler et qui les aide à faire face au changement.

Si vous avez du mal à vous ouvrir, Mme Small vous rappelle que rien n’est interdit.

“Les gens parlent de tout en Thérapie. Ils parlent de leurs espoirs, de leurs rêves, de leurs peurs, de leurs déceptions, de leurs blessures, de leur honte, de leurs conversations avec leur mère, de leurs interactions avec leur partenaire, de ce qu’ils perçoivent comme des échecs en tant que parents, de leur sexualité ou de leur dernier rendez-vous galant”, explique-t-elle.

Vous ne savez pas par où commencer la séance ? Commencez par récapituler ce qui s’est passé depuis la dernière fois que vous avez vu votre thérapeute – les bons et les mauvais côtés – et, à partir de là, voyez ce que vous voulez explorer plus avant ensemble.

Modèles et comportements

Il peut être utile de suivre vos pensées, vos schémas et vos comportements en tenant un journal entre les séances de Thérapie. Cela peut s’avérer particulièrement utile si vous êtes timide ou si vous avez du mal à vous souvenir des choses sur le champ.

Vous n’êtes pas obligé d’apporter votre journal avec vous ou de le lire pendant la séance. Mais le fait d’écrire les choses vous permet de rechercher des schémas dans vos sentiments et vos comportements que vous pourriez vouloir aborder avec votre thérapeute, suggère Mme Small.

“Par exemple, une personne peut observer qu’elle ne se sent pas à la hauteur ou qu’elle manque de confiance en elle, et ce serait une bonne chose à aborder avec son thérapeute”, dit-elle.

Sentiments actuels

Vous vous êtes peut-être senti triste, en colère ou déprimé au cours de la semaine, mais si ce n’est pas le cas en ce moment, vous n’avez pas besoin de commencer par là.

Concentrez-vous sur ce que vous ressentez dans le présent et dites simplement ce que vous ressentez, même si ce que vous ressentez est simplement “Je n’avais pas vraiment envie de prendre cette heure de thérapie aujourd’hui parce que je suis débordé au travail”.

La vérité est que ce que vous attendez d’une thérapie change d’un jour à l’autre. Ce n’est pas grave si vous êtes allé en pensant que vous alliez parler de

Rumination

La dépression et l’anxiété peuvent toutes deux s’accompagner de rumination, c’est-à-dire d’une tendance à ressasser les mêmes pensées.

Si vous avez eu du mal à vous endormir un soir de cette semaine parce que votre esprit n’arrêtait pas de penser à quelque chose que vous auriez aimé faire ou que vous vous inquiétiez d’un événement à venir, c’est souvent un bon point de départ pour votre séance.

Les relations

Il ne s’agit pas seulement de votre vie amoureuse. Parlez à votre thérapeute de toutes vos relations, qu’il s’agisse de votre partenaire, de votre famille ou de vos amis.

Avez-vous l’impression d’avoir du soutien à la maison ? Avez-vous l’impression d’avoir d’autres personnes avec qui partager vos sentiments ou avez-vous des difficultés à vous ouvrir aux autres, et pas seulement à votre thérapeute ?

Les relations sont importantes pour votre santé mentale et jouent un rôle important dans votre humeur et vos sentiments au quotidien.

Par conséquent, si vous évitez les appels de votre mère, même si vous l’aimez, informez-en votre thérapeute et vous pourrez peut-être explorer ensemble les raisons pour lesquelles vous l’évitez.

Traumatismes du passé

Cela peut sembler évident – ou évoquer des images stéréotypées de Freud allongé sur une chaise longue – mais la vérité est que si vous vous êtes concentré sur votre présent lors de vos dernières séances, vous n’avez peut-être pas eu le temps de parler de votre passé à votre thérapeute.

Par exemple, vous avez peut-être passé le dernier mois à parler à votre thérapeute de vos problèmes relationnels actuels, mais vous n’avez jamais abordé vos relations passées ou le mariage de vos parents.

Prendre un moment de recul par rapport à votre présent et choisir de parler de votre passé pourrait vous aider à aborder certains sentiments que vous avez refoulés ou laissés en suspens.

Les nouveaux défis de la vie

Selon Nicholas Hardy, psychothérapeute à Houston (Texas), les personnes qui suivent une thérapie ont généralement quelque chose à régler. “Cependant, il ne s’agit pas toujours d’un problème. Parfois, il s’agit d’un sentiment ou d’une émotion qui ne leur est pas familier”.

“Lorsque les clients découvrent de nouveaux aspects de la vie, comme la naissance d’un enfant, le mariage ou le déménagement, cela peut mettre en lumière des aspects inexploités de leur vie qu’ils ont besoin d’aider à comprendre”, poursuit-il. “Même s’ils ne sont pas toujours capables d’exprimer ce qu’ils ressentent, ils sont en mesure de reconnaître que quelque chose est différent.

 Pensées et conflits évités

Il peut s’agir de quelque chose que vous avez honte de penser, ou de quelque chose qui vous semble “stupide” de vous inquiéter. Il peut s’agir de quelque chose que vous jugez “insignifiant” ou “stupide”.

Nous nous censurons tous et nous jugeons nos sentiments. Mais la thérapie est précisément l’endroit idéal pour explorer toutes nos pensées et tous nos sentiments, même ceux que nous pensons ne pas devoir éprouver.

Il n’y a pas de mal à ressentir ce que l’on ressent, et il n’y a pas de mal à l’évoquer en thérapie.

“Parfois, je demande à mes clients de réfléchir à ce dont ils aimeraient le moins parler ce jour-là”, explique Mme Rapoport. “C’est généralement un bon signe pour savoir où se situe le problème.

 Difficulté à s’ouvrir

Si vous avez du mal à vous ouvrir en ce moment et que vous ne savez pas exactement pourquoi, parlez-en à votre thérapeute. Il y a peut-être là quelque chose à explorer.

“Même si un sujet n’est pas abordé immédiatement en raison d’un malaise, il est utile de comprendre les obstacles qui vous empêchent de vous ouvrir sur un sujet particulier”, explique Mme Hardy.

Malaise face à la thérapie

La confiance prend du temps à s’établir et il n’est pas facile de partager ses pensées et ses sentiments avec un étranger. Si vous avez du mal à faire suffisamment confiance à votre thérapeute pour vous ouvrir, ce qui est tout à fait normal, n’hésitez pas à lui en parler.

Grâce à cette information, votre thérapeute pourra travailler à l’établissement d’une base de confiance qui vous permettra de vous ouvrir davantage par la suite.

Quand mettre fin à la thérapie

La psychothérapie n’est pas censée durer éternellement. Par conséquent, si vous aviez l’habitude de trouver facilement des sujets de conversation et que ce n’est plus le cas aujourd’hui, c’est peut-être le signe que vous avez atteint un point final.

Il est tout à fait normal d’avoir l’impression de ne plus avoir besoin de thérapie après un certain temps. “En tant que thérapeute, nous voulons nous débarrasser de notre travail”, explique Mme Small.

Mais avant d’arrêter, assurez-vous que vous mettez fin à la Thérapie parce que vous avez vraiment obtenu ce dont vous aviez besoin de vos séances, et non parce que vous n’êtes pas satisfait de votre thérapeute.

Une étude réalisée en 2019 auprès de 99 adolescents âgés de 11 à 17 ans a révélé que les personnes qui avaient mis fin à leur thérapie pour cause d’insatisfaction obtenaient de moins bons résultats que celles qui l’avaient interrompue parce qu’elles estimaient avoir “obtenu ce dont elles avaient besoin”.

Pour faire la différence, Mme Rapoport recommande de se remémorer la première séance. “Avez-vous l’impression d’avoir accompli ce que vous aviez prévu d’accomplir ? Si c’est le cas, avez-vous identifié de nouveaux objectifs en cours de route que vous pourriez remplacer par d’autres ?

Continue Reading

Médecine et thérapies

Thyroïde Symptômes Chez la Femme: Problèmes Oculaires en Cas D Hyperactivité de la Glande Thyroïde

Published

on

Thyroïde Symptômes Chez la Femme

Thyroïde Symptômes Chez la Femme Chez les personnes dont la glande thyroïde est hyperactive, des changements peuvent apparaître au niveau des paupières et des muscles qui font bouger les globes oculaires.

La glande thyroïde, qui a la forme d’un papillon et se situe à l’avant du cou, sous le larynx, est responsable de la production d’hormones thyroïdiennes qui contrôlent la façon dont notre corps utilise l’énergie, c’est-à-dire qu’elle détermine la façon dont il utilise l’énergie. chaque cellule l’énergie du corps. Elle affecte donc presque tous les organes du corps et contrôle de nombreuses fonctions, toutes importantes: la respiration, le rythme cardiaque, la digestion ou le poids, entre autres.

Mais lorsqu’elle cesse de fonctionner correctement, des problèmes tels que l’hyperthyroïdie peuvent apparaître, un trouble qui résulte d’une augmentation de la production d’hormones thyroïdiennes par la glande thyroïde. L’hyperthyroïdie auto-immune survient lorsque le système immunitaire produit des anticorps qui provoquent une augmentation de la taille de la glande thyroïde et une production excessive d’hormones. Pourquoi l’hyperthyroïdie apparaît-elle?

La maladie de Graves, la cause la plus fréquente d’hyperthyroïdie

La maladie de Basedow est la cause la plus fréquente d’hyperthyroïdie. Selon la Société espagnole d’endocrinologie et de nutrition (SEEN), elle représente 85 % des hyperthyroïdies. Dans cette maladie, le système immunitaire de la personne reconnaît comme étrangères les propres protéines de l’organisme, qui sont dans ce cas les Thyroïde Symptômes Chez la Femme. En conséquence, l’organisme produit des anticorps capables d’activer la production d’hormones thyroïdiennes, ce qui aboutit à un excès de fonctionnement de la glande. Il en résulte une hyperactivité de la thyroïde.

L’hyperthyroïdie se distingue des autres formes d’hyperthyroïdie par le fait qu’elle peut s’attaquer à différentes parties du corps et fonctions corporelles. Les affections les plus courantes sont généralement la présence d’une glande thyroïde hypertrophiée – le goitre – et les symptômes oculaires. En affectant l’orbite des yeux, l’ophtalmopathie thyroïdienne se produit, une maladie auto-immune pour laquelle le corps commence à générer des anticorps qui produisent des changements dans les tissus mous de l’œil et des muscles, ce qui se traduit par une inflammation et un œdème.

L’ophtalmopathie thyroïdienne peut se développer chez les personnes souffrant d’hyperthyroïdie et entraîner des symptômes tels que l’irritation des yeux, la saillie des globes oculaires,cas de grippe, la rétraction des paupières, la sécheresse des yeux et une vision floue. On estime que chez 20 % des patients, l’hyperthyroïdie provoque des symptômes oculaires, comme cela a déjà été évoqué lors de la session Hyperthyroïdie, comment mes yeux peuvent-ils être affectés?

Le tabac, un autre facteur décisif dans les atteintes oculaires

Bien que la cause de la maladie de Graves soit inconnue, elle est plus fréquente chez les fumeurs. Selon le docteur Elisa Pérez Ramos, chef adjoint du service d’ophtalmologie de l’hôpital de Mostoleño,Thyroïde Symptômes Chez la Femme, “les fumeurs ont un risque accru de souffrir de problèmes oculaires qui est directement proportionnel au nombre de cigarettes fumées chaque jour”. On estime également que le tabagisme est lié aux formes les plus agressives de la maladie et qu’il entrave la réponse au traitement.

Outre le tabac, les experts signalent une autre cause importante des effets oculaires de la pathologie thyroïdienne, à savoir des niveaux élevés d’anticorps antiTSi dans le sang. Selon Pérez Ramos, ces anticorps “déclenchent une réponse inflammatoire dans les tissus entourant le globe oculaire, c’est-à-dire dans le tissu orbitaire” qui, selon le degré d’inflammation, se traduit par des symptômes qui peuvent être bénins – gêne oculaire ou modifications de la morphologie oculaire – ou graves.

Ophtalmologues et endocrinologues, ensemble pour une approche multidisciplinaire et un traitement efficace

Comme nous l’avons déjà vu, les signes indiquant que l’hyperthyroïdie est causée par la maladie de Graves sont la présence d’une maladie oculaire, une thyroïde plus grosse que la normale et des antécédents familiaux de problèmes thyroïdiens.

L’objectif du traitement est de permettre à la thyroïde de fonctionner normalement. Dans le cas de l’ophtalmologie thyroïdienne, une approche multidisciplinaire impliquant des endocrinologues et des ophtalmologues est essentielle pour que la maladie puisse évoluer correctement. Le docteur Pérez l’admet, selon qui “le rôle du diagnostic précoce et de la prise en charge de l’atteinte oculaire” incombe au service d’ophtalmologie.”Quand s’asseoir devient une torture

Thyroïde Symptômes Chez la Femme Dans les cas les plus légers, les symptômes d’ irritation sont améliorés par des larmes artificielles, des compresses froides et des lunettes de soleil. Dans la phase active de la maladie, l’utilisation de corticostéroïdes par voie intraveineuse ou, dans certains cas, un traitement par des agents immunologiques peuvent être nécessaires. Dans les cas les plus graves, lorsqu’il existe un risque de perte de la vision en raison de la compression du nerf optique, il est possible de procéder à une décompression orbitaire, en retirant une partie des os de l’orbite qui entourent le globe oculaire. La chirurgie de réhabilitation peut également être utilisée pour améliorer l’apparence.

Par conséquent, chez un patient souffrant d’hyperthyroïdie, il est important d’évaluer s’il y a une atteinte oculaire. Si c’est le cas, elle doit être prise en charge par une unité multidisciplinaire spécialisée qui peut déterminer la gravité et l’activité de la maladie car, selon le degré, un traitement ou un autre est effectué.

 

Continue Reading

Trending